Chiche ! J'ai osé le Boudoir des Vénus - exploration en pays sexe.

Chiche ! J'ai osé le Boudoir des Vénus - exploration en pays sexe.

Chiche ! J'ai osé le Boudoir des Vénus - exploration en pays sexe.

- Article non sponsorisé -

 

J'ai osé participé à une semaine de "Boudoir des Vénus"

C'est arrivé sur un coup de tête. Tout vient à point et j'en déduis que j'étais prête à aborder l'un de plus gros tabous de ma vie : la sexualité et mon rapport personnel au féminin. 

Le boudoir des Vénus, c'est une semaine en Ardèche avec d'autres femmes de tous horizons, de tous les âges et de tout bord. Toutes se regroupent autour d'une muse, la sexothérapeute-holistique Maeva Poormina. L'apprentissage peut commencer ...

Evidemment, je ne dévoilerai pas le contenu de la semaine, pour laisser la surprise aux prochaines. N'insistez pas, je ne dirai rien ! Par contre je peux parler de mon ressenti, du fil que j'ai tiré et de comment il se démêle de plus en plus vite entre mes mains. 

 

planete venus

Vénus, planète brûlante.

Les femmes viennent de là parait-il. 

 

Ce n'est pas simple de naître femme dans un pays occidental qui se pense libéré mais qui fonctionne sous un régime essentiellement masculin. La fracture entre les désirs féminins et la bien-pensante générale créée des failles immenses. Le mental devient LA valeur sûre pendant que le corps (et son plaisir) perd sa sensibilité, son intuition. Malheureusement, les préjugés restent ancrés aussi bien chez l'homme que la femme et le concept de sororité est souvent mis à mal. 

Pour la faire courte et parler en mon nom (d'avant) :

  • Jouir c'est fun. Mais pas trop parce que bon, les flammes de l'enfer commun t'attendent si tu vas un peu trop loin. J'exagère ... ou pas !  
  • Les femmes - j'entends par là les femmes féminines - perdent leur temps à se pomponner et se faire belles, elles se toisent et se jugent. 
  • Je ne serai jamais une vraie femme parce que je me tache quand je mange, je ne mets pas de vernis et puis d'abord je n'ai pas le bon corps. Le mien est trop grassouillé. 

 

J'ai des blocages que je ne peux pas mettre sur le dos de mes amoureux.

J'ai quitté l'univers de Disney depuis assez longtemps pour comprendre que la sexualité ce n'est pas le chevalier qui vient sur son fier destrier nous faire perdre la tête, c'est aussi et surtout notre propre comportement (ben ouais) qui induira l'orgasme. Le meilleur coup du monde ne parviendrait à rien si la princesse est enfermée dans son mental, coupée de ses sensations / émotions. 

Beaucoup de femmes sur-investissent leur tête. Au dessous du cou, les sensations se sont amenuisées au fil du temps. Au dessous du cou c'est parfois, disons le simplement, la Terre Adélie. Ou tout ce qu'il nous reste à faire dans la journée de demain. 

 

 

Partie 1 ) Le déclencheur.

L'archétype de Marie-Madeleine. 

 

Au printemps dernier, je prenais conscience du peu d’intérêt que je portais à mon corps et à la féminité en général. La lecture du roman "Au nom du corps", de Caroline Gauthier, a provoqué un nouveau regard sur la situation. 

J'aime les livres où je fais des petits sons surpris en écarquillant les yeux. La surligneuse folle que je suis tenait dans ses mains une pépite. Petite aparté : je me suis ennuyée sur 80 pages avant d'enfin lui trouver un vif intérêt. Le livre ne parle pas vraiment de sexualité mais du rapport avec notre corps, en tant que femme, en allant à l'exploration de l’archétype de Marie-Madeleine, la pécheresse de tradition judo-chrétienne.    

 

au nom du corps de caroline Gauthier

 

A partir de là, le sujet du corps dans tous ses potentiels est devenu ma quête. Moi, mon gras et mes blocages avons décidé de ne pas mourir idiots.

Je me suis intéressée d'un peu plus près à l'image de la Femme dans la société, non la femme des magazines mais celle qui a été profondément implantée dans notre esprit. Marie la sainte et Marie-Madeleine la dépravée sauvée. La modernité et l'athéisme ont retiré les prénoms, mais les stéréotypes sont restés.

Je suis allée de lecture en lecture, découvrant le chamanisme, les sorcières, les déesses païennes ... J'ai été absolument charmée par les "Venus" (Willendorf, Laussel, Brassempouy ...), rondes et divines. 

 

Venus de Willendorf

Venus de Willendorf

 

venus de laussel

Venus à la corne de Laussel  (France)

 

Partie 2) L'accélérateur 

L'archétype de Venus 

 

Me voici donc roulant vers l'Ardèche pour suivre cette semaine de Boudoir des Vénus. J'ai réservé ma place depuis un mois. J'ai un peu peur d'entrer au mieux chez des folles, au pire dans une secte. Pourtant je suis relativement relax pour ce que je prends volontairement pour des vacances loin de tout. Le coût est élevé mais c'est un cadeau que je me fais parce que ça fait 40 ans que je circule en roue libre sur cette Terre et que je le mérite amplement, et puis zut.

Je suis Maeva Poormina sur les réseaux depuis quelques temps déjà et le lieu du séjour est proche de chez moi. Vivre une expérience immersive me parait plus intéressant que par des leçons virtuelles. 

Notre arrivée se fait sous une brume épaisse, fraîche, qui invite à l'introspection, au cocooning, aux confidences. Comme vous pouvez le voir sur les photos, le paysage prend des allures de contes irlandais.

 

 

Sitôt arrivées, nous entrons dans le vif du sujet par de la méditation et de la gestuelle qui me figent sur place. C'est tout mon être qui s'oppose à ce premier instant. Certaines sont comme moi, d'autres sont déjà dans l'état idéal pour lâcher prise. Aie, je comprends qu'il va falloir que je démonte mes mécanismes de défense. Maeva nous l'explique un peu plus tard : le résultat sera à la hauteur de l'investissement.  

Je vois très vite que Maeva EST une véritable Vénus. Sa gestuelle, sa douceur, sa sensualité en font une muse pour nous toutes. Elle m'intimide beaucoup d'ailleurs, et me renvoie un instant à mes imperfections de femme. Je suis là, ronde, complexée, à peine maquillée, je n'ai pris aucune tenue sexy et je n'ai pas de vernis aux pieds. Je me demande comment elle peut faire l'exploit de me rendre féminine ou sensuelle ... 

 

Je vais apprendre tout ça dans la semaine. 

Je vais apprendre que la féminité ne tient à rien de tout ça. Que je peux mettre du vernis ou pas en mettre, la sensualité et la beauté féminine vient de bien plus loin. Elle se réveille dans une danse, elle se glisse en ondulant dans une méditation, elle s'étire au soleil, elle jaillit dans les sons ...  

Au bout de quelques jours, nous marchons toutes plus calmement, nous respirons mieux, nous nous baignons nues dans la piscine privée (un choix collectif des 18 bébés Vénus), nous nous perdons dans la nature pour être émerveillées, nous ne craignons plus le jugement. Nous devenons des sœurs dans le pur principe de la sororité, nous écoutant mutuellement, avec un grand amour et tellement de respect.

Changer de regard nous rend toutes magnifiques, divines dans nos diversités physiques. Je me sens belle. Je les vois dans toute leur beauté

 

 

Nos mots changent, ils se chargent d'une poésie que pour une fois, je ne trouve pas gnangnan. Mon Yang est rassuré. 

 

Yoni remplace sexe féminin, chatte, minou et autres comparatifs moins glorieux. 

Avoir ses lunes remplace avoir ses règles.

Lingham remplace pénis, sexe masculin, bite etc. 

Sexe doux remplace sexe mou. C'est trop chou !

L'auto-érotisme remplace la masturbation.

 

J'apprends des trucs physiologiques qui me surprennent et qui me permettent de mieux comprendre mon corps. Ma connaissance s'arrêtait au clitoris dedans / dehors mais que nenni ! Il y a tant de constellations à l'intérieur de notre vagin que ça vous donne le tournis ! Nous parlons des 3 orgasmes principaux, les 3 portes principales dans la pratique Taoïste : clitoris, point G et col de l'utérus. Les temps d'exploration personnelle permettent de s'en rendre compte (je dis ça, je ne dis rien). 

Nous apprenons que chaque femme est une femme fontaine qui ignore simplement la technique mécanique. Bien oui. N'importe laquelle d'entre nous peut éjaculer. Et on parle bien d'un liquide qui n'a rien à voir avec de l'urine. Un genre de super pouvoir ! 

Maeva Poormina donne d'ailleurs des cours en ligne pour les curieuses ;)  

 

La lune au dessus des montagnes

 

Bien sûr nous rions beaucoup ! Il n'y a plus aucun tabou, on a plaisir à se raconter des choses ... irracontables à la machine à café du boulot ! Nous sommes des femmes, on aime le Fun comme dit Cindy Lauper. Cette liberté nous enivre je crois ! 

J'apprends à repérer les histoires que je me raconte pour excuser ou expliquer mes comportements, j'essaie d'aller chercher à la source la vérité. On s'en fout de savoir que Untelle m'a déçue au point de ne plus faire confiance en l'amitié féminine, ou que Machin chose m'a brisé le coeur, je regarde juste la blessure de l'abandon droit dans les yeux. Mon coeur s'ouvre tellement fort ! 

 

 

 

La sensualité.

Je ne dévoilerai pas les exercices que nous avons pratiqué toute cette semaine, ils sont inexplicables mais ils vous transforment en profondeur. Rien de mystique : nous n'avons pas égorgé un poulet à la nuit tombée !

Au fur et à mesure, nous laissons tomber nos armures, nous apprenons à notre esprit comment rejoindre notre corps par le biais de la méditation, de mouvements traditionnels taoïstes, des rituels d'une douceur et d'une bienveillance absolues. La pratique de l’œuf de Yoni (connu aussi sous l’appellation "œuf de Jade") nous devient évidente, simple, belle et réparatrice. 

Nous dansons jusqu'à briser les cuirasses ! Mes gestes et mouvement cassés deviennent souples, amples. Mes bras tournent, mon bassin se décoince, mes peurs m'abandonnent ... Danser entre femmes, sans regard extérieur ambigu ou libidineux, on se laisse totalement aller. Et qu'est ce que ça fait du bien ! 

 Les surprises s’enchaînent, tout comme les rires. Nous sommes hors du temps, dans un espace sacré où les femmes se retrouvent, se comprennent, comme aux temps des tentes rouges antiques.  

 

Le départ s'est fait dans les larmes. Nous sommes fortes de cette expérience magique et de ces rencontres improbables ; j'ai désormais 17 soeurs de plus un peu partout en France et dans le monde

 

 L'auberge dans les montagnes

 

Bonus : L'aventure n'aurait pas été la même ailleurs qu'au hameau des sources. La gentillesse des hôtes, leur cuisine bio, maison et végétarienne délicieuse, leur domaine immense baigné de belles ondes et de soleil ... De jour comme de nuit des infusions nous attendent, tout comme le goûter :P Ils reçoivent plusieurs stages qui m'ont l'air intéressant tout au long de l'année.

Loin d'être commercial, la sympathie est réelle chez eux et je peux le prouver : 15 minutes après mon départ, j'ai envoyé ma voiture dans un champ et je me suis retrouvée complètement bloquée. Visiblement mes chakras souhaitaient rester ici ... Jean-Marc est venu immédiatement me sauver, avec ses planches en bois et sa super voiture ! Merci <3 

 

 

Partie 3) La réalité :

L'archétype que l'on est. 

 

Retour au monde ou renaissance ? L'avenir me le dira. 

Je sens mon coeur plein d'une énergie et d'un Amour que j'aimerai savoir éternels. Mais tout dépendra bien entendu de l'investissement que j'y mettrai. M'accorder du temps pour honorer mon corps, mon corps dans son entièreté. Poursuivre le massage sacré de la poitrine, la pratique consciente de l’œuf de Yoni, la découverte de nouvelles zones érogènes, la complicité amoureuse, le jeu et l'exploration ... 

M'accorder le droit de prendre plaisir à me sentir belle. Nourrir mon corps autant que mon esprit. Avec ou sans soutien-gorge. Ceci est tout personnel : je donne un nouveau sens à l'épilation, au maquillage, au vernis, à mes vêtements. S'épiler pour sentir sa peau douce sous ses doigts et non pas pour rentrer dans les clous, par exemple.  

 

Je devine mon archétype principal : je suis l'amoureuse. Je comprends mieux mes mécanismes, mes désirs, mes pulsions, mes rejets, mes peurs, mes forces. C'est lors d'une activité "surprise" que j'ai accueilli en mon coeur cet état de fait. Je suis celle qui attend de l'Amour la pureté, la profondeur d'âme, la spiritualité, le don absolu, la sensualité, le couple absolu. 

 

Car après tout, dans le boudoir des Vénus, ce qu'on fini par mieux connaitre, c'est nous-même.  

 

 

Merci d'avoir lu cet article. Chacune d'entre nous peut avoir son opinion sur ce sujet délicat. En parler, se taire, partager ou garder pour soi. Faites-le en conscience si vous avez envie d'échanger un commentaire. Par respect pour mes 17 soeurs, je ne diffuse aucune photo de ces merveilleux instants. 

Lien vers la plaquette de Maeva Poormina et son boudoir des Vénus

 

Amour sur vous !

 

 

 

 

Autres articles

Comment utiliser un Fauxdori ? La méthode des carnets Traveler's notebooks
Comment utiliser un Fauxdori ? La méthode des carnets Traveler's notebooks
Je vous propose aujourd'hui de découvrir le style Fauxdori et ses carnets fins à cumuler. Parce qu'il n'existe pas un...
Lire plus
Comment utiliser un organiseur planner et quels outils sont indispensables ?
Comment utiliser un organiseur planner et quels outils sont indispensables ?
Comment utiliser un organiseur et quels outils sont indispensables ?  Shirley Chiche Artisane créatrice de pla...
Lire plus
Le plus beau rôle de ta vie passé au crible - 10 années de maman
Le plus beau rôle de ta vie passé au crible - 10 années de maman
Voilà, mon enfant a 10 ans aujourd'hui ... Cœur coeur coeur avec les mains !    J'ai donc 10 ans de carrière maternel...
Lire plus

Commentaires

  • Un cours en octobre ou milieu d’août svp

    Malcotti le

  • Je suis sous le charme de ta merveilleuse écriture et la légèreté profonde avec laquelle tu nous fait vivre tes sensations et émotions…un bien doux moment offert à toutes tes sœurs de cœur….je connais ce lieu et notre muse maeva…une belle façon de les honorer…
    😘 bonne route a toi…sofée

    Tafi Sophie le

  • Bonsoir Shirley,
    J’ai lu ton article avec beaucoup d’attention et d’émerveillement. Je reste convaincue que la sororité existe bel et bien et que l’on y puise une force incroyable. J’ai mis du temps aussi à me découvrir, du moins en partie, et seule, mais le chemin est aussi important que la destination.
    Je te souhaite de continuer à t’épanouir et à profiter de cette enveloppe qui peut être un vrai cadeau, dans toutes ses imperfections.
    Bien affectueusement,
    Ninousse

    Ninousse Frimousse le

  • Heureuse pour cette expérience que tu as vécu! Tu mérite, et a vrai dire, on mérite toutes et tous le bonheur de se sentir bien dans sa vie, de s’aimer et de se respecter. J espère tout de même rester LA sœur de ta vie ma chérie 😊 ( petite pointe de jalousie à l horizon) 😋 Bisous, je t aime…

    Chiche le

Laissez un commentaire

* Champs obligatoires

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés